PROJETS COMMUNAUTAIRES AU SECONDAIRE

Notre premier Bazar a eu lieu en 1969 et depuis, chaque année, nous répétons cette activité très attendue par les élèves et par toute l’équipe éducative. Pendant deux jours, c’est la fête au Collège!  Une trentaine de kiosques sont montés et pris en charge par les élèves, supervisés par des parents et des membres du personnel.  L’objectif de cet événement est d’amasser des fonds qui sont ensuite distribués principalement à notre école du Bénin, mais aussi à Montréal. En 2016, les profits du Bazar nous ont permis d’aider, outre notre école africaine, les organismes suivants :

Le Bazar est donc une merveilleuse occasion d’éduquer grands et petits, d’ouvrir nos jeunes aux personnes qui n’ont pas la même chance qu’eux tout en leur donnant un pouvoir d’agir pour faire une réelle différence, chacun avec ses forces et ses talents. Le but premier de cette activité d’envergure est de former des personnes capables de se donner avant même de donner, pour le bonheur de l’autre et pour une plus grande justice sociale.

Depuis une trentaine d’années, à l’approche de Noël, les élèves de 1re secondaire présentent un spectacle de danses du monde entier à l’image de notre Collège qui accueille des jeunes de 80 nationalités. Avec la contribution des parents, un buffet aux saveurs internationales est aussi offert aux spectateurs comme souper ou à l’entracte. Les mois précédant le spectacle, les élèves se regroupent, toutes origines confondues, et apprennent les danses de différents pays les représentant. Il n’est pas rare de voir une vietnamienne danser au rythme de l’accordéon québécois, une haïtienne revêtir le kimono et une canadienne exécuter des pas africains! La solidarité qu’elles expriment si bien entre elles est le reflet de leur désir d’être proches de tous ceux et celles qui sont dans le besoin, spécialement à Montréal. En effet, les profits de cette soirée très appréciée de tous sont remis à La Corbeille Bordeaux-Cartierville, qui vient en aide aux familles défavorisées du quartier tout au long de l’année en leur apportant une aide alimentaire adéquate et en les aidant à développer leur autonomie et à s’insérer dans la société.

Au spectacle s’ajoute une exposition éducative préparée par les élèves dans le cadre du cours d’éthique et culture religieuse, expliquant les formes et les causes de la pauvreté à Montréal. Avant le spectacle, pendant l’entracte ou après le spectacle, parents et amis sont invités à prendre connaissance des informations à ce propos. En effet, il est très important pour nous que les jeunes comprennent le sens profond de ce qu’elles font et de ce pourquoi elles s’impliquent avec tant de cœur et d’énergie, afin d’y donner sens et de persévérer dans leurs engagements sociaux actuels et futurs.

Par la suite, l’exposition est mise à la portée des autres élèves qui, à leur tour, en apprennent davantage sur cette réalité qui leur est parfois encore inconnue.

Engagement_1Depuis plus de 25 ans, à l’époque de Noël, les élèves de la 2e à la 5e secondaire se rendent dans les écoles défavorisées de Montréal afin d’y animer une activité de Noël en après-midi.

Les mois précédant l’événement, nos filles sont jumelées avec un ou deux enfants et entreprennent une « correspondance »  avec eux, non seulement dans le but de créer un premier lien, mais également afin de stimuler chez le petit le goût d’apprendre à lire et à écrire puisque, pour la plupart, ils reçoivent une « vraie » lettre pour la première fois! L’exercice est encore plus stimulant pour les petits allophones qui souvent viennent d’arriver au pays et ne sont pas encore familiers avec le français. Les enfants répondent et attendent ensuite impatiemment la venue du Père Noël et de ses chers lutins!

Lorsque le grand jour arrive, chaque enfant rencontre « son » lutin. Nos élèves organisent jeux ou bricolages et assurent ainsi l’animation de l’après-midi jusqu’au moment où, au loin, on entend les clochettes du traîneau!!! Vite, vite en place, les enfants accueillent souvent le Père Noël avec la chanson désormais traditionnelle et s’assoient sagement en attendant d’être appelés pour recevoir leur cadeau (que le lutin lui offre de tout son cœur!). Puis place au buffet que nos élèves ont préparé en abondance, la nourriture restante servant pour les collations et parfois les repas des enfants jusqu’aux vacances de Noël. Ensuite viennent les « au revoir », quelques larmes et beaucoup de câlins…et les lutins quittent l’école, laissant derrière eux des sourires et des yeux pétillants de bonheur!

Certaines classes visitent aussi les enfants handicapés ou les personnes âgées. Nos filles réalisent ainsi que malgré leur jeunesse, elles peuvent faire une différence. L’amour n’attend pas l’âge…

Projet NoëlLes écoles visitées par nos lutins sont l’école Enfant-Soleil (2e sec.), Ludger-Duvernay (3e sec.), Victor-Rousselot (3e sec.), Saint-Anselme (4e sec.), Peter Hall (4e sec.) et Barthélémy-Vimont (5e sec.).

Nos projets de Noël ont d’ailleurs fait l’objet d’articles publiés dans les journaux:

Un peu de magie à l’école Saint-Anselme!

L’expérience de Peter Hall

Nos filles aident aussi à l’occasion toute autre cause ou organisme de charité selon les besoins du moment.

L’échange de vêtements qui a lieu au printemps a pour but de conscientiser les élèves à l’impact de l’industrie de la mode sur l’environnement et sur la qualité de vie des personnes qui travaillent dans cette industrie. Suivant des conditions précises, les élèves peuvent échanger leurs vêtements d’été, façon sympathique et économique de lutter ensemble contre la surconsommation.

Au secondaire, au début du Carême, les élèves qui le désirent peuvent choisir d’acheter un repas de soupe et de pain en solidarité avec tous ceux qui souffrent de la faim dans le monde. Une animation éducative est assurée par MSF afin de sensibiliser les élèves à cette grave problématique dont sont victimes, encore aujourd’hui, environ 1 milliard de personnes dans le monde.

Le total des profits du repas de la faim est remis à un organisme offrant l’aide alimentaire aux plus démunis.

Au secondaire, lors des spectacles offerts au Collège, il n’est pas rare qu’une part des profits générés par la vente des billets aille à un organisme de charité choisi par les élèves organisatrices de l’événement.

Spectacle

En collaboration, entre autres, avec le Centre de bénévolat  de Saint-Laurent, nous offrons à nos élèves de mettre leurs talents au service des autres. En début d’année scolaire, l’organisme vient présenter aux filles les différentes possibilités de bénévolat et une offre de formation pour les élèves de 1re secondaire.

La vie au Collège offre également plusieurs occasions de donner au suivant. Les élèves sont stimulées par l’exemple de l’équipe éducative qui ne compte pas son temps ni son énergie pour essayer de rendre ce monde meilleur!

À partir de la promotion 2021, l’obtention du diplôme est conditionnelle à 100 heures de bénévolat minimum pendant toutes les années du secondaire.

CheveuxDon de cheveux : « Je partage la beauté… de mon cœur ! »

Depuis 2005, le Programme DonEspoir Cancer® récolte des dons de cheveux et remet gratuitement des perruques naturelles aux enfants québécois atteints de cancer. Au Québec,  le Programme DonEspoir Cancer® est le seul organisme sans but lucratif autorisé à accepter des dons de cheveux. Perruques de Qualité, Inc. conçoit les perruques pour le Programme DonEspoir Cancer® et est fière partenaire provinciale de la Société canadienne du cancer.

Les élèves et anciennes élèves qui le désirent font couper leurs cheveux pour rendre espoir à un enfant malade. L’événement a lieu début décembre et les mères d’élèves peuvent se joindre à leurs filles pour faire don de leur chevelure grâce au travail de coiffeur(se)s bénévoles qui viennent au Collège pour l’occasion. Chaque don de cheveux est accompagné d’une carte d’encouragement pour l’enfant à qui sera remise la perruque faite à partir des cheveux de la personne qui a écrit la carte. Nos filles partagent la beauté…. de leurs cœurs!

Cheveux

La Course à la vie CIBC au profit de la Fondation du cancer du sein est la plus importante collecte de fonds en cancer du sein organisée par des bénévoles. L’édition 2016 de la Course à la vie CIBC avait rassemblé plus de 11 000 participants et permis d’amasser 2,4 millions de dollars pour la cause du cancer du sein, au Québec. L’argent amassé permettra à la Fondation de remplir chacun des volets de sa mission, soit financer la recherche et l’innovation, soutenir les femmes touchées par le cancer du sein et leurs proches ainsi que de faire de la santé du sein une priorité, grâce à des initiatives de sensibilisation et d’éducation. (Source : Site web de la Fondation du cancer du sein)

Avec des jeunes de tout le Québec, nos élèves se rendent solidaires des populations les plus démunies de la planète en participant à la Marche-Monde de 1 km organisée par Oxfam Québec, marche pendant laquelle ils sont amenés à relever des défis. Chaque année, un thème solidaire est proposé à la réflexion et à l’action concrète en faveur des plus pauvres. En 2015, par exemple, des milliers de personnes ont eu accès à de l’eau potable, grâce à l’implication des jeunes Québécois.

Pour plus d’informations : https://oxfam.qc.ca/decouvrez/

Dans le quartier Bordeaux-Cartierville, plusieurs familles arrivent au pays et doivent recommencer à zéro. Par le biais de la paroisse Sainte-Famille-de-Bordeaux, les familles de nos élèves peuvent aider ces nouveaux arrivants en répondant à leurs besoins matériels.

Immigrants